Le Fist Fucking đź’— en 9 Questions & RĂ©ponses đź‘€

Le fist fucking encore appelé fisting est une pratique peu répandue aujourd’hui. Cet acte libertin qui suscite beaucoup d’appréhension chez les pratiquants à tendance à être assez tabou en société. Mais avant de juger cette pratique, il est nécessaire d’en connaître les réalités.

Qu’est-ce que le fist fucking ?

Le fist fucking est un acte sexuel consistant à introduire son point dans un des orifices génitaux de son partenaire sexuel. C’est une pratique sadomasochiste qui peut procurer autant de bien que de mal. Naturellement, introduire un point dans un orifice, qu’il soit vaginal ou pas, n’est pas une mince affaire.

De ce fait, si vous voulez pleinement jouir des avantages de cette pratique et ne pas en subir le contrecoup, il est impératif de la connaître de A à Z.

Comment se pratique le fist fucking ?

Le fist fucking se pratique comme susmentionné par insertion d’un poing tout en entier soit dans le vagin ou dans l’anus de son partenaire. Aussi extrême que la pratique puisse paraître, il ne s’agit pas de faire de la boxe sexuelle. L’introduction du point doit se faire délicatement et être facilitée par la lubrification. Les mouvements de va et vient doivent être moins brutaux qu’avec un rapport sexuel.

Le fisting doit résulter d’un consentement mutuel et être chronologique. En effet, il est question de commencer par un doigt avant d’en introduire deux et plus. La stimulation doit être croissante et non brusque.

Quels sont les atouts du fist fucking ?

Le fist fucking est une pratique intéressante pour les deux parties aussi bien psychologiquement que physiquement. Physiquement, le fist fucking put stimuler beaucoup plus de tissu que le sexe ou le doigté classique. Il permet d’assouvir un fantasme certainement refoulé et de passer un cap dans les pratiques sexuelles libertines. La sensation chaude qu’on a mettant toute sa main dans le corps de son partenaire n’est pas déplaisante non plus.

Le contact visuel assortit au sentiment de domination que l’on ressent permet d’avoir un égo comblé. Pour la personne qui reçoit le point, être grandement ouverte n’est pas une pratique déplaisante non plus.

Quels sont les dangers Ă  pratiquer le fist fucking ?

Il y va de soi qu’une pratique aussi rude ne saurait être sans danger. En effet, les dangers avec le fisting sont plutôt nombreux. Premièrement, les risques de blessures. Le fist fucking peut en effet entraîner quelques lésions internes surtout quand il est anal. De plus, il peut être assez douloureux. Vous vous imaginez bien que recevoir un poing dans l’anus n’est pas la chose la plus aisée.

D’un autre côté en pratiquant le fist fucking on court le risque d’être insatisfait. Ce risque est dû au fait qu’on ne peut pas atteindre une vitesse soutenue avec cette pratique cela occasionnerait à coup sûre des blessures. Cette pratique qui pousse donc à une certaine lenteur peut conduire à un manque de plaisir.

Quelles sont les bonnes pratiques en matière de fist fucking ?

La première d’entre toutes est l’usage intempestif du lubrifiant. Il doit être systématique. Pour un fist fucking, vous devez à tout prix mettre plus de lubrifiant que prévu. Il permet d’éviter les frictions. Hormis le lubrifiant, vous pouvez ajouter des gants en latex, ce serait plus hygiénique et encore plus approprié pour permettre à votre main de se glisser facilement.

Comme susmentionné, vous ne devez pas aller trop vite dans vos coups, bien au contraire, soyez le plus lent possible. Il est conseillé de prendre des profondes respirations en recevant le poing et de tousser en le rejetant. Ces astuces permettent d’éviter les blessures à tous les coups.

Quelles sont les principales barrières mentales liĂ©es au fist fucking ?

Le fist fucking s’accompagne d’importantes idées reçues qui ont vocation à créer des barrières mentales contre la pratique. Déjà, plusieurs personnes pensent que recevoir un poing dans le vagin pourrait déformer définitivement ce dernier pourtant ce n’est pas le cas. Le vagin s’étire à volonté et peut atteindre un diamètre et une profondeur très importante tout en retrouvant sa forme initiale à la fin du rapport.

Quelles sont les personnes auxquelles le fist fucking est dĂ©diĂ© ?

Le fisting est dédié indifféremment aux hétéros et au homosexuels. Il va de soi que dans la communauté homosexuelle, ce genre de pratique est fortement apprécié. Chez les hétéros, il est plus commun que le fisting soit pratiqué en passant par le vagin, c’est moins contraignant et les sensations ont plus intéressantes. En matière de pratique anale, le sexe anal classique est plus intéressant pour les hétéros que le fisting.

Le fist fucking est-il une pratique sexuelle pathologique ?

Le fisting n’est pas à considérer comme une maladie car ça n’en est pas une. Les personnes qui pratiquent le fisting ne le font pas comme une thérapie. Ce n’est pas non plus à proprement parler une pratique qui vise à torturer ou à humilier le partenaire. Certes, un sentiment de domination peut parfois être ressenti par celui qui introduit son poing mais rien de plus malsain.

Le fist fucking est il adaptĂ© pour les relations de couple ?

Le fist fucking est une pratique qui peut être menée lorsqu’on est en couple. C’est un acte libertin qui demande beaucoup de communication et donc une relative symbiose entre les deux parties. Bien évidemment, dans certaines communautés notamment chez les homosexuelles, cette pratique est courante et ne nécessite pas que vous soyez en couple.

Si vous fréquentez les clubs libertins aussi, vous entrerez en contact avec des amateurs de fist fucking. Ces derniers ne sont pas nécessairement en couple. Les adeptes et habitués du fist fucking ont en outre une solide expérience en la matière. Avec eux il n’est pas toujours nécessaire de communiquer langoureusement pour briser les barrières mentales. A la limite un trash talk sexuel pourrait pimenter votre moment de fisting.

En grossomodo, le fist fucking est une pratique taboue au même titre que plusieurs autres actes libertins. Cependant, lorsqu’on connaît mieux sa réalité, il est plus facile de l’accepter elle, plutôt que certaines autres pratiques à caractère pathologique comme le face sitting.

Vidéos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *