La vision du libertinage en fonction des pays / civilisation đź“š

Bien qu’il ne soit pas toujours vu d’un bon œil, le libertinage est pratiqué dans plusieurs pays. Cependant, les regards posés sur cette manière de vivre est souvent fonction des pays ou des civilisations. Nous allons présenter dans cet article, la vision du libertinage relative aux zones géographiques.

Les clubs libertins dans le monde

Ă€ travers le monde, la pratique sexuelle en groupe a longtemps Ă©tĂ© secrète. De nos jours, cette pratique est mieux tolĂ©rĂ©e. En effet, elle ouvre d’autres alternatives que le « troc de femmes Â» qui se traduit par la prostitution et profite uniquement aux hommes. Le libertinage doit impĂ©rativement se dissocier de la prostitution, des organisations liĂ©es Ă  la pornographie et du commerce de stupĂ©fiant. Quand on parle de club libertin :

  • On parle d’un lieu de rencontre privĂ© destinĂ© aux activitĂ©s liĂ©es Ă  la sexualitĂ© de groupe ;
  • On parle de plusieurs pratiques comme le sado-masochisme, le candaulisme, l’orgie, le triolisme et bien d’autres ;
  • On y va pour un seul objectif : partager des plaisirs de courte durĂ©e ;
  • Des pratiques qui sortent de vos habitudes, en Ă©vitant bien-sĂ»r des relations indiscrètes.

En Europe

Au niveau des pays européens, principalement du nord de l’Europe où ces pratiques sont plus répandues, ces clubs sont dédiés en permanence au libertinage. Ici, ces clubs ne sont pas des lieux provisoirement dédiés à des rencontres multiples mais uniquement dédiés à des activités sexuelles.

  • La France a mis en place une lĂ©gislation assez souple pour ne plus confondre le libertinage au proxĂ©nĂ©tisme. Depuis pratiquement une dizaine d’annĂ©es, on observe des Ă©tablissements libertins qui se multiplient.
  • La France reprĂ©sente ainsi la majoritĂ© des clubs europĂ©ens qui sont estimĂ©s Ă  un demi-millier.
  • Le Royaume-Uni dĂ©finit une limite dans ces pratiques au-delĂ  desquelles vous tombez sous le coup de la loi.
  • Il existe des « maisons de domination Â» : autorisĂ©es aux Pays-Bas, en Allemagne mais interdites en France sous peine de condamnation pour proxĂ©nĂ©tisme.
  • Une enquĂŞte a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e sur les diffĂ©rentes formes de sexualitĂ©s collectives dans six pays du continent EuropĂ©en. Ces pays sont l’Allemagne, l’Espagne, le Royaume-Uni, la Belgique, l’Italie et la France. Cette enquĂŞte rĂ©vèle que 7 % des Belges pratiquent l’échangisme. 17 % des Britanniques font l’amour Ă  trois. 12 % des Belges et des Britanniques participent rĂ©gulièrement Ă  une orgie.

Nous notons ici que dans ces pays, le libertinage est quelque chose de sérieux et est toléré à condition de ne pas dépasser les limites. Certaines lois par exemple interdisent l’exhibitionnisme, qui est une pratique courante en soirée libertine. C’est une pratique dans laquelle l’acte sexuel est fait en public. En France cet acte est condamné suivant la gravité du contexte et du moment.

En Amérique

Au Canada ou aux États-Unis, les clubs libertins ne sont pas seulement comme une distraction sexuelle mais aussi comme une activité sociale orientée vers l’idée réseau. Ici, on assiste même à la création des associations échangistes. Ces associations se chargent de trouver des lieux échangistes en louant des bars ou des boîtes de nuit plusieurs fois par semaine pour leurs membres. Ces locations peuvent être des endroits industriels qui seraient restés fermés ou des grands espaces.

  • Les lieux louĂ©s peuvent juste servir de rencontre sans aller jusqu’aux rapport sexuels si l’endroit est interdit Ă  ce genre de pratiques.
  • Ces soirĂ©es sont rĂ©servĂ©es aux couples et aux personnes cĂ©libataires (dans certains cas uniquement les femmes)
  • R. c. Labaye est un arrĂŞt de principe de la loi canadienne.  Il a Ă©tĂ© rendu en 2005 par rapport Ă  l’indĂ©cence en droit pĂ©nal et concerne la lĂ©galitĂ© des clubs libertins.
  • Aux États-Unis en particulier, ces pratiques sont très courantes, un peu plus que dans les autres pays d’AmĂ©rique du nord.
  • En AmĂ©rique du sud aussi et notamment dans les pays comme au BrĂ©sil, le libertinage est aussi pratiquĂ© sous toutes ses formes. Bien-sĂ»r, tout ceci dans le respect de la loi.

Ici en Amérique comme en Europe, le libertinage n’est pas vraiment vu du mauvais œil. Néanmoins, une minorité dans la population considère ces pratiques comme indécentes et irrespectueuses.

En Asie

En chine par exemple, les orgies sont interdites. C’est même mentionné dans la loi. Il est donc impossible d’y retrouver des clubs libertins avec affiches dans les rues. Mais, ça n’empêche pas les uns et les autres de pratiquer la sexualité de groupe. Dans la plupart des pays asiatiques, vu que ces activités sont interdites, ils le font dans les chambres d’hôtel. Comme ça, l’acte passe inaperçu.

En Afrique

En Afrique, ce sont des sujets qui prennent de plus de l’ampleur. Considérées comme non correctes, les activités libertines se font de plus en plus dans ces pays. La prostitution est un délit dans certains pays et ces activités libertines le sont encore plus. De même, plusieurs pays africains se sont basés sur les saintes écritures pour lutter contre ces pratiques. Ils considèrent selon leurs croyances que ces pratiques sont du blasphème et qu’elles ne permettent pas d’honorer Dieu.

En définitive, nous avions pour mission de présenter les différentes visions et adoptions de certains pays par rapport au libertinage. Nous avons vu qu’en Europe, les pratiques échangistes sont très courantes, un peu plus qu’en Amérique. Nous avons aussi vu que malgré tout, il existe des personnes qui considèrent ces pratiques comme non correctes. Nous espérons que cet article vous a édifié sur le sujet.

Vidéos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *